top of page
MK_EXPO46.jpg
MK_EXPO42.jpg

Lucy Dewit,

le monde avec un brin de bizarrerie

‘Tout est possible, à condition que l'ensemble soit cohérent’

Lucy Dewit qualifie son travail de surréaliste – parfois drôle, pour certains  parfois quelque peu repoussant. Elle ne crée pas d'objets utilitaires mais des sculptures, des compositions, des assemblages, des collages en trois dimensions. Le monde qui l'entoure est à la fois source d'inspiration et matériau. Elle fabrique des moules à partir d'objets provenant de son environnement immédiat, tel des jouets d'enfants ou une statue de sainte. Elle assemble ensuite ces divers éléments pour former un tout insolite et quelque peu perturbant. Une chauve-souris par exemple, faite à partir d’un moule d'action man et d’ailes de dragon. Une madone envahie de grenouilles, ou une structure osseuse. Elle travaille avec des "objets trouvés" – mais en leur donnant une tournure inattendue. Elle déforme, transforme la réalité et nous invite à regarder les choses dans un autre contexte.

Elle aime travailler l'argile mais n'a pas toujours le temps de mettre en pratique les nombreuses idées qu'elle a en tête. Au départ il y a toujours une idée puis un projet à réaliser. "Ce qui est le plus intéressant c’est la recherche de solutions pour aboutir à ce que je veux faire en argile – mais ça ne réussit pas toujours. Le champ des possibles est vaste pour autant que l'ensemble soit cohérent".

La diversité de l'argile, les types, les techniques différentes la fascinent à l'infini. Chacun peut  y interpréter et développer son propre style.

Lucy a débuté à l’académie de Louvain en 2003. Elle a toujours ressenti le besoin de créer et c’est lors d’une exposition de l’atelier de céramique au SLAC à Louvain, qu’elle a su que ce serait avec l'argile. Après avoir travaillé comme hôtesse de l'air, elle est maintenant professeur de français et d'anglais dans un centre de formation pour adultes.

MK_EXPO47.jpg
MK_EXPO50.jpg
MK_EXPO48.jpg
bottom of page